Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com
Connexion

Array

Travaux Basilique Notre Dame

La DRAC dit non à l’étêtage de la basilique du Saint-Cordon à Valenciennes

Article publié le 20/11/2015 dans la Voix du Nord, édition de Valenciennes

PAR VÉRONIQUE BERTIN

 

On n’a pas fini de parler de l’avenir de la basilique Notre-Dame du Saint-Cordon. Le maire aurait bien aimé, dans un souci de sécurité, étêter le sommet de la basilique. La DRAC vient de lui demander de revoir sa copie. La ville doit donc réfléchir à un plan B ou C.

 

L’information était sortie dans nos colonnes au printemps. Elle avait été relevée par Jean-Claude Dulieu lors du conseil municipal de rentrée. Le maire de Valenciennes envisageait d’étêter la basilique du Saint-Cordon. Dans notre édition du 10 septembre, Laurent Degallaix évoquait quatre solutions « pour assurer la sécurité ».

La première, la plus chère, permettrait de restaurer en totalité « y compris le clocher qui a déjà fait l’objet de rafistolage » pour 45 à 50 millions d’euros. La deuxième, la plus économique mais aussi la plus radicale, consisterait à « déconstruire mais en récupérant les vitraux » pour 12 à 15 millions d’euros. La troisième, celle qui a sa préférence, serait la solution intermédiaire entre les deux précédentes « pour mettre le bâtiment en sécurité et préserver l’édifice ». À savoir étêter une partie du clocher trop lourde et qui menace la stabilité de l’ensemble pour un montant de 25 millions. Enfin la quatrième piste pourrait être une déconstruction avec l’engagement de « créer à cet emplacement un lieu dédié à Notre-Dame ».

Dès que l’on touche à un bâtiment de cette importance, la Direction régionale des affaires culturelles (DRAC) a son mot à dire. La DRAC, après avoir entendu les arguments de la ville, vient d’adresser un courrier au maire de Valenciennes pour lui dire de trouver une solution autre à l’étêtage (le courrier est arrivé sur le bureau du maire mercredi). Elle lui propose d’ailleurs une solution qui a été mise en œuvre ailleurs mais le maire « ne sait pas si c’est jouable ici. Il faut qu’on y regarde. Nous avons, chez nous, des spécificités et il faut donc de nouvelles études pour voir s’il est possible de suivre les recommandations de la DRAC ». Laurent Degallaix ne souhaite pas épiloguer sur le sujet. Et ses annonces, il les réservera aux élus valenciennois à qui il a promis un débat sur le sujet lors d’un conseil municipal. D’ores et déjà, Jean-Marie Launay, curé doyen de Valenciennes et surtout recteur de cette basilique, se félicite de la sauvegarde de « ce phare, ce signal de la ville ».

Alexandre Bonduelle, président de l’Association pour la restauration de la basilique, ne sait pas comment analyser l’information. Est-ce une bonne nouvelle ? Ou cela veut-il dire que le maire peut déconstruire ? L’assemblée générale de son association est programmée le 5 décembre. Il espère d’ici là avoir des réponses à ces questions et surtout « pouvoir avoir accès au dossier d’expertise », pour être au moins informé de l’état des lieux.

Nous n’avons pas réussi à joindre la DRAC pour avoir plus d’explications sur sa décision.

Le comité de sauvegarde attaché à la basilique

Le comité de sauvegarde du patrimoine valenciennois se réunit ce samedi, en assemblée générale, au musée des Beaux-Arts de Valenciennes. Dans le bulletin d’automne du comité, Alain Cybertowicz, président du comité, livre son avis sur le dossier : « Le comité est satisfait de la sauvegarde de la basilique mais déplore quand même l’étêtage du clocher. Si cette coupe est vraiment nécessaire pour des raisons de sécurité, il demande qu’elle soit faite le plus haut possible. » Alors forcément, si la ville doit faire marche arrière, « puisque le clocher ne bouge plus », et ne pas couper, voilà de quoi satisfaire les membres du comité.

Article publié par Claire DUPONT • Publié Samedi 21 novembre 2015 • 1002 visites

A voir sur d'autres sites Internet
Millénaire du Saint-Cordon - 20, rue du Grand Fossart 59300 Valenciennes France
Tél/Fax : 03 27 27 20 08
mentions légales |  contact |  © Tous droits réservés