Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com
Connexion

Array

Homélie 5ème dimanche de Carême

Vous trouverez ci-dessous l'homélie relative à l'Evangile de Jésus Christ selon St Jean (11, 1-45) année A par le Père Denis LECOMPTE

Mort et résurrection de Lazare

 

Depuis le 4ème siècle, le carême est vu comme l’ultime étape de préparation des catéchumènes qui allaient être baptisés lors de la vigile pascale ; on leur expliquait ainsi les dons merveilleux qu'ils allaient recevoir. Après les Evangiles de la Tentation et de la Transfiguration, sont proclamés 3 grands passages de St Jean :

St Jean - Chap. 4 : Evangile de la Samaritaine : La foi nous offre l’Eau Vive

St Jean – Chap. 9 : Evangile de l’Aveugle né : elle nous donne la Lumière

St Jean – Chap. 11 : Evangile de Lazare : elle nous donne la Vie            

 

La 1ère lecture est un message d'espérance : Le prophète Ezéchiel s'adresse au peuple d'Israël  qui est en exil à Babylone. Pour ce peuple, c'est une période très douloureuse. Mais le prophète lui annonce, de la part de Dieu, qu'un peuple nouveau va surgir des ruines de la défaite. La vie va l'emporter sur la mort. Les déportés se dresseront. Dieu mettra en eux son souffle  pour qu'ils vivent. Comme au temps de Moïse, Il les libèrera de la servitude. Là où tout semblait perdu, voici que s'ouvre un avenir nouveau, un avenir dont Dieu est l'auteur et le garant.

L'évangile de ce jour est une actualisation de cette bonne nouvelle. Il nous raconte ce que nous appelons la résurrection de Lazare. En fait c'est une réanimation, un retour à la vie mortelle. A l'appel des deux sœurs de Lazare, Jésus revient en Judée. En décidant d'y aller, il prend un risque grave : les dirigeants religieux lui manifestent une hostilité de plus en plus forte. Mais pour Jésus, il y a un défi à vaincre : il va affronter la mort humaine pour y faire éclater sa puissance : Je suis la résurrection et la Vie nous annonce Jésus. Les derniers temps sont inaugurés. La Vie est offerte  à tous ceux et celles qui croient en sa parole.

Dans cet évangile, nous ressentons une tension très forte entre 2 désirs opposés : D'un côté, nous avons un désir d'immortalité qui reste profondément ancré dans l'homme. De l'autre, c'est l'acceptation de la mort comme un passage vers la Vie. Marthe et ses amis auraient voulu que Jésus empêche la mort de Lazare : Seigneur, si tu avais été là, mon frère ne serait pas mort. En face, nous avons la réponse de Jésus : Malgré son chagrin, il voit dans la mort de Lazare un signe pour la foi. En effet, derrière la réanimation de cet ami, se profile une annonce de la mort et de la résurrection du Christ.

C'est aussi de notre destinée qu'il est question dans cet évangile. Aucun d'entre nous n'entre dans la Vie sans passer par la mort, par l'amour, par la résurrection du cœur. L'important c'est de mourir à nos prétentions, nos assurances humaines. Quand Jésus nous parle des « pauvres de cœur », il s'agit de ceux qui ne sont pas imbus d'eux-mêmes, de leurs certitudes et qui laissent le Seigneur agir en eux. Celui qui reste imbu de ses certitudes ne peut pas comprendre.

La grande résurrection, la résurrection pascale est celle du cœur, il s'agit de la conversion, la qualité du cœur, le cœur contrit par l'expérience du péché et par le pardon, la grâce de Dieu.   En parlant de son fils prodigue, le père disait : il « était mort et il est revenu à la vie » (Lc 15, 32).  Et il ne s'agissait pas ici d'une mort physique  puisqu'il était revenu à la maison ; il s'agissait de la mort et de la résurrection du cœur !

Jésus a pleuré sur son ami Lazare, il a épousé notre humanité, il a rempli notre souffrance et notre mort de sa Présence, de sa vie divine, de sa puissance « d'amour jusqu'au bout, jusqu'à la Croix » qui donne vie.

Ce qui nous permet d'envisager la vie sans désespérer, c'est l'amour que Dieu nous porte. La réanimation de Lazare et surtout la résurrection de Jésus sont le signe que l'amour de Dieu est plus fort que la mort.

Père Denis LECOMPTE, le 10 avril 2011

Article publié par Claire DUPONT • Publié Mardi 12 avril 2011 • 2856 visites

Millénaire du Saint-Cordon - 20, rue du Grand Fossart 59300 Valenciennes France
Tél/Fax : 03 27 27 20 08
mentions légales |  contact |  © Tous droits réservés