Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com
Connexion

Array

Portrait du Recteur

Vous trouverez ci-dessous une interview du Père Denis LECOMPTE, Recteur de Notre Dame du Saint Cordon

Mgr Denis, tu te trouves à Valenciennes avec plusieurs barrettes sur la tête :

- celle de recteur du Sanctuaire Notre-Dame du Saint Cordon,

- celle d'’enseignant au Séminaire,

- celle de directeur diocésain des Pèlerinages,

- celle – et ce n'’est pas la moindre - de Coordinateur national de cette Instance de l'Episcopat « Nouvelles croyances et dérives sectaires ».

 

1- La responsabilité nationale de « Nouvelles croyances et dérives sectaires » :

Il s’'agit là d’'une tâche importante et cruciale.

Cette responsabilité m'a été demandée il y a quelques années, après le décès de Mgr Vernette, lors de l'’aménagement de l'organigramme de la Conférence des Evêques de France. En son temps, j'avais déjà été sollicité par le cardinal Panafieu et Mgr de Berranger. Et cela s'est officialisé avec Mgr Santier et actuellement Mgr Dubost, Président du « Conseil pour les Relations interreligieuses et les Nouveaux Courants religieux ».

Je siège à ce Conseil avec des Evêques et quelques experts. Et c’'est à ce titre « Nouveaux courants religieux » que je suis Coordinateur national de « Pastorale, Nouvelles croyances et dérives sectaires ».

Il y a plus de 30 ans, le Père Vernette avait su attirer l'attention de l'Etat et de l'Eglise sur le phénomène des Sectes, alors que l'on parlait surtout de l'athéisme, du marxisme, de la sécularisation…. Moi-même, j'ai investi beaucoup en ces domaines de l'athéisme, montrant également que l'être humain est un « animal religieux » et que les sectes en sont une manifestation honteuse et païenne. Heureusement, l'Etat (MIVILUDES auprès du 1er Ministre, rapports parlementaires…) et des Associations (ADFI, CCMM…) agissent avec une certaine efficacité (cf. mon livre « Les Sectes »). Mais, de ce fait, les sectes agissent actuellement surtout de façon masquée : soutien scolaire, séjours d'étudiants à l'étranger, développement personnel en entreprises, actions caritatives, médecines parallèles (cf. mon livre « Nouvelles croyances, thérapies alternatives : des dérives possibles »)… Et des « dérives sectaires » peuvent se produire partout ! Plus que jamais, l'Eglise se doit de mettre en garde, d'éclairer et surtout de nourrir le cœur et la vie, comme elle l'a toujours fait.

 

2 - Un peu d'enseignement au Séminaire interdiocésain de Lille

Je donne cet enseignement depuis 1975 ! Au départ, il s'agissait d'un temps plein avec des cours copieux en théologie et philosophie ! Puis Mgr Delaporte m'ayant demandé de m'investir à Valenciennes, le cours est devenu plus ciblé : quelles objections peut-on faire à la foi chrétienne ?… d'où viennent l'antichristianisme, l'anticléricalisme, l'athéisme ? Pourquoi l'athéisme est-il paru ? L'être humain est-il fondamentalement athée ou religieux ? C’est un enseignement en 2ème année... Ou encore des interventions ponctuelles en dernière année sur des thèmes de pastorale concrète.

 

3 - La direction diocésaine des Pèlerinages, une charge nouvelle qui t'’a obligé de suivre une formation (de responsable d’Agence de Voyage !) et qui t’'oblige à des congrès, des formations et surtout des voyages à organiser avant d’y participer.

Les Pèlerinages sont pour moi une nouvelle aventure que Mgr Garnier m'a proposée avec enthousiasme. J'ai un peu hésité en raison d'une mauvaise cheville et aussi du temps requis. Mais je ne suis pas seul : directeur adjoint, chargé administratif, aumônier pour l'Hospitalité de Lourdes, et une secrétaire... Ceci étant, il s'agit de coordonner, de prendre les bonnes décisions, de ré-équilibrer les comptes, d’'envisager l'avenir. Chaque année, nous proposons plus de 15 pèlerinages;  j'en anime personnellement une petite moitié. Comme je désirerais vous emmener tous !

Je pense que, dans la « peau de chagrin » actuelle, les Pèlerinages sont une grande chance, permettant un temps fort de ressourcement : sans la source et la formation, on meurt… Il s'agit aussi d'un temps fort de convivialité où l’on s'aime : Lourdes « cité de la Charité » !  Il s'agit enfin d'un déplacement physique mais aussi spirituel, ce qui peut permettre un chemin de conversion, de redécouverte de la vie chrétienne. Et puis, on voit du pays et on découvre des visages !...

 

4- Et ta responsabilité de Recteur ? Tu as déjà partagé combien l'’animation d'’une Basilique durablement fermée est mal aisée…

En effet je suis concrètement Recteur du Sanctuaire N-D du St Cordon ; c'est aussi mon bonheur et ma raison d'être à Valenciennes où je suis également "curé solidaire". Les 3 chantiers que nous venons de brosser ne gênent pas la vie paroissiale…. Au contraire, ils la nourrissent et la dynamisent ! En son temps, lorsque Mgr Garnier ne m'avait proposé de revenir à Valenciennes, il s'agissait de « me poser » quelque part et d'unifier ma vie de prêtre. Celui-ci est fait pour une Communauté et pour célébrer avec elle. Hélas, nous n'imaginions pas alors que notre Basilique allait se fermer pour de nombreuses années après les belles Festivités du Millénaire ! Nous en souffrons avec tous les Valenciennois, toutes celles et ceux qui aiment N-D du St Cordon. De fait, cela entraîne un tiraillement supplémentaire plutôt qu'une unification. Bien sûr j'ai la joie de retrouver les Valenciennois que j'avais connus par le passé (mais les Communautés ont diminué) et de retrouver Notre-Dame après les 14 années de bonheur auprès d'elle à Cambrai avec un ministère plus unifié de curé doyen.

Ce que je souhaite vitalement c'est qu'il y ait le plus possible de bonnes volontés et que chacun fasse au mieux, avec la Grâce de Dieu ! Le danger, outre la dispersion géographique (mon habitation auprès d'une basilique fermée, Messe quotidienne à un endroit, statue à un autre, Maison Bertholin ailleurs…), ce sont les dissensions, les forces divergentes en présence. Ne pas mettre du vinaigre sur les plaies, mais l'huile bienfaisante de l'Evangile et de Marie ! Je suis d'un naturel optimiste et Dieu est là… Mais nous en sommes ses visages et ses témoins ! Et d'abord les valenciennois eux-mêmes et les chrétiens du monde entier….

 

Merci, Denis !

Article publié par • Publié Samedi 13 mars 2010 • 3164 visites

Millénaire du Saint-Cordon - 20, rue du Grand Fossart 59300 Valenciennes France
Tél/Fax : 03 27 27 20 08
mentions légales |  contact |  © Tous droits réservés