Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com
Connexion

Array

Homélie dimanche de Pentecôte

Vous trouverez ci-dessous l'homélie relative à l'Evangile de Jésus Christ selon St Jean (20, 19-23) Année A par le Père Denis LECOMPTE

Notre Evangile est court, mais décisif, splendide !

En ce jour de la Pentecôte, nous lisons un événement qui s'’est déroulé le soir de Pâques.  Que le choix de cet Evangile est heureux ! Il montre, avec une éclatante évidence, que  Pentecôte commence à Pâques.

 

Jésus était là, au milieu des disciples. Une paix triomphale rayonne de lui. Il ne leur souhaite pas cette paix, il la leur donne. A ces craintifs qui avaient verrouillé la porte par peur, il dit : la paix soit avec vous. Pour leur prouver qu’'il n’est pas un fantôme, qu’'il est vraiment ressuscité, il leur montra ses mains et son côté : les marques désormais glorieuses de sa passion, Son Amour jusqu'au bout, jusqu'à la Croix…

 

Il répandit sur eux son souffle : c'est ce qui se manifestera le jour de Pentecôte, mais ici avec délicatesse, le Souffle provient des poumons, de la poitrine, du Coeœur de Jésus.

St jean de la Croix a pu écrire : "Lorsque l'Esprit souffle dans le cœoeur de l'homme, il en révèle la beauté ; il permet à ses vertus de s'épanouir comme des fleurs en bouton et d'exhaler leur parfum. Ce sont des jeux et des fêtes joyeuses que l'Esprit Saint célèbre dans l'âme".  

 

Puis : Tout homme à qui vous remettrez les péchés, ils lui seront remis. "Remettre les péchés" s'enracine dans le sacrement de la réconciliation, tout en le déployant immensément : il s'’agit de la grande réconciliation avec Dieu, de la conversion de l’'homme,  de son retournement complet pour le bonheur ! Il s'agit bien d'une "re-création" qui est la suite de la création de l'univers et de l'humanité (1er chapitre de la Genèse) où "l'Esprit planait sur les eaux".

 

Ainsi donc, déjà une véritable Pentecôte, le soir de Pâques. Le souffle de l'’Esprit est communiqué aux apôtres. Ils sont envoyés. Je suis envoyé parce que j’'ai reçu du feu.  Comment avoir du feu sans le rayonner ?

 

C'est ce qui se produit 50 jours plus tard (1ère lecture). Voici donc les frères, non seulement les apôtres mais toute la communauté, réunis tous ensemble. Le texte insiste :  la communauté, l'’Eglise, tous furent remplis de l'’Esprit-Saint.

 

Cette Pentecôte, réalité spirituelle impossible à photographier, est traduite en des signes visibles.

 

Le violent coup de vent : c'est le Souffle déjà donné aux apôtres par Jésus, le soir de Pâques ; mais ici bien plus fort. Il renverse les routines, il nous entraîne et nous emporte  dans le dynamisme de la foi. 

 

Le feu : c'est l'’amour qui purifie les motivations et embrase le coeœur ; L'amour rassemble les amis, les conjoints, la famille, la communauté. Un tison, une braise que l'on écarte d'un feu de cheminée, d'un feu de camp, cesse de flamber, se met à noircir, ne dégage plus de chaleur, mais de la fumée âcre à respirer.… Poussons-le au milieu du foyer, auprès des autres bûches, auprès de la Flamme, il se mettra à rougeoyer, à crépiter joyeusement !

 

Le feu sous forme de langues : le feu se partagea en langues et se posa sur chacun d’eux  alors ils se mirent à parler en langues. Le lien avec nos langues humaines et celle qui se trouve dans nos bouches est à faire. Laissons parler St Bernard : "L'Esprit descendit sur les apôtres comme langues de feu, afin qu'ils disent des paroles de feu en toutes les langues de tous les peuples et qu'ils annoncent une foi enflammée avec des langues enflammées" !

 

Père Denis LECOMPTE, le 8 juin 2014

Article publié par Claire DUPONT • Publié Lundi 09 juin 2014 • 951 visites

Millénaire du Saint-Cordon - 20, rue du Grand Fossart 59300 Valenciennes France
Tél/Fax : 03 27 27 20 08
mentions légales |  contact |  © Tous droits réservés