Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com
Connexion

Array

Homélie 7ème dimanche temps ordinaire

Vous trouverez ci-dessous l'homélie relative à l'Evangile de Jésus Christ selon St Matthieu (5,38-48) année A par le Père Denis LECOMPTE

Nous achevons aujourd’hui la lecture du « sermon sur la montagne », dont l'’ampleur se déploie depuis 3 semaines.

Avec ce refrain qui affirme la divinité de Jésus : « Vous avez appris ! Eh bien moi je vous dis ».
 

 «Vous avez appris : œoeil pour oeœil, dent pour dent » (Ex 21,24) Ce premier adage était déjà un progrès une étape !

Car antérieurement, au Livre de la Genèse, se trouvait ce chant de Lamek — « Oui, j’ai tué un homme pour une blessure, un enfant pour une meurtrissure. Oui, Caïn sera vengé 7 fois, mais Lamek 77 fois » (Gn 4,23-24).

 

Mais « oeœil pour oeœil, dent pour dent » (Ex 21,24) n'est qu’une étape vers la sagesse. Elle évite à l'’homme de tomber dans l'’excès, mais elle le cantonne à l’'équivalence des objets, sans tenir compte du sujet. Or, il y a mieux selon Jésus ! Jésus nous invite à prendre le risque de la dignité humaine en y mettant la liberté du sujet : « Eh bien moi, je vous dis de ne pas riposter au méchant ».

Affirmer sa liberté pour s’'affranchir du cercle vicieux du mal n'’est cependant pas la seule exigence de l’'amour. Il faut encore venir au secours du frère qui a cédé à la violence et l'’inviter à la communion fraternelle. Jésus appelle cela "tendre l'’autre joue". Par ce geste, Jésus ne nous invite pas à réclamer une nouvelle manifestation de violence ; il attend de nous que nous reconstruisions la fraternité. "Tendre l'’autre joue" consiste à exposer une vulnérabilité volontaire, à découvrir la confiance née de l'amour, à montrer que rien ne pourra affecter la charité. "Tendre l’autre joue" consiste à dire au méchant qu'’il est reçu comme un frère parce qu’'il l'’est. L'’acte de violence est désamorcé de l'’intérieur par un geste d’'abandon confiant. Seule la confiance peut conduire à l’'amour.

De même, celui qui use du pouvoir : Si quelqu'un veut te faire un procès. Ou encore, combien faut-il donner à celui qui veut prendre ? Davantage ! Comblé au-delà de sa convoitise, le voleur réalise d'’abord que le chemin de l'’amour est plus profitable que celui de la puissance ; puis il se rapproche de celui qui, en donnant, l’'introduit dans la fraternité.

Ainsi, en donnant son manteau en plus de sa tunique, en offrant 2000 pas à celui qui en impose 1000, l’'amour montre qu’il a toujours l'’initiative. Tel est l’'exercice de la liberté qui plaît au Seigneur : renoncer à la réaction primaire qui se mesure en équivalences, pour choisir l’'initiative du don et la créativité de l’'amour construisant la communion. "Donne à qui te demande ; ne te détourne pas de celui qui veut t'’emprunter".
 

A dire vrai,  ce n'est pas facile ! Et certains font remarquer que Jésus n'a pas "tendu son autre joue" à celui qui le frappait  lorsqu'il était en jugement devant Caïphe…

Mais, sur la Croix, Jésus a prié pour ses ennemis. C'est la finale de notre passage d'Evangile  avec, surtout, le renvoi à l'attitude du Père : « Aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent, afin d’'être vraiment les fils de votre Père qui est dans les cieux ». Affirmer et affermir notre identité filiale est la seule réponse appropriée. L'’amour fait devenir fils.
 

Avec cette clé : "Le Père fait lever son soleil et tomber la pluie sur les méchants et sur les bons, sur les justes et les injustes" !

Ce qui pourrait paraître au premier abord une loi anonyme de la nature (indifférence de la météo), révèle au contraire l'intention profonde du Père ! Toute la nature, l'ensemble de la création est donnée par Dieu à tous : méchants et bons, justes et injustes… Dieu est – pour tous ! profusion de vie, profusion de bonté, profusion de pardon !

 

A nous, bien sûr, d'en faire bon usage selon st Paul : "Tout (soleil et pluie, nature et cosmos) est à vous, mais vous êtes au Christ, et le Christ est à Dieu" (2ème lecture).

 

Père Denis LECOMPTE, le 23 février 2014

Article publié par Claire DUPONT • Publié Samedi 22 février 2014 - 20h32 • 991 visites

Millénaire du Saint-Cordon - 20, rue du Grand Fossart 59300 Valenciennes France
Tél/Fax : 03 27 27 20 08
mentions légales |  contact |  © Tous droits réservés