Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com
Connexion

Array

Homélie 31ème dimanche temps ordinaire

Vous trouverez ci-dessous l'homélie relative à l'Evangile de Jésus Christ selon St Luc (19,1-10) année C par le Père Denis LECOMPTE

Quelques lignes avant notre passage d'Evangile, Jésus a eu cette phrase terrible : "Oui, il est plus facile à un chameau d'entrer par un trou d'aiguille qu'à un riche d'entrer dans le Royaume de Dieu." Alors ses auditeurs lui ont aussitôt posé la question : "Mais alors, qui peut être sauvé ?" Et Jésus avait répondu : "Ce qui est impossible aux hommes est possible à Dieu." L'histoire de Zachée vient nous en apporter la preuve.
 

A dire vrai, ce n'est pas une histoire car Zachée n'est pas un personnage de parabole : il existe vraiment ! Et au catéchisme les enfants aiment dessiner cette page d'Evangile… Combien de bandes dessinées sur cet épisode !
 

Jéricho est réputée  la ville la plus basse du monde, à moins 300 m d'altitude : dans la vallée du Jourdain, un peu au Nord de la Mer Morte ; de là à Jérusalem, il y a 35 km de montée dans un paysage désertique superbe. Ce jour-là, Jéricho était bruyante, les gens étaient dans la rue pour voir passer le prophète et la petite troupe de disciples qui le suivait ; il y avait donc foule ! Et voici que l'on découvre un personnage important – non seulement un riche collecteur d'impôts, mais leur chef -  Zachée perché dans un sycomore, car il était de petite taille… Que dirions-nous si le chef des percepteurs de notre ville faisait pareil !

 

En effet, Zachée veut "voir" Jésus, de toutes ses forces. Heureusement, les sycomores ont des branches basses, commodes pour grimper. Jésus arrive, il perçoit, il "sent", il devine, il "lève les yeux". C'est très beau, parce que les attitudes s'inversent : Zachée voulait voir Jésus et c'est lui qui est vu par Jésus.

 

Ensuite, Jésus fait une grâce extraordinaire à Zachée : celle d'avoir besoin de lui. Le texte est précis : "il faut que j'aille demeurer chez toi", que tu m'accueilles. Cette parole, il nous faut la recevoir comme nous étant personnellement adressée ! Jésus veut venir habiter dans toute notre maison, dans toutes les pièces, coins et recoins, notre cœur, notre intelligence, notre corps, nos bras, nos pieds, notre dynamisme, notre élan, notre enthousiasme (= Dieu "Théos", dans "en" notre souffle "asme"). "Zachée courut en avant" "vite, lui dit Jésus, descends" !

 

"Voyant cela, tous récriminaient : il est allé loger chez un pécheur". En effet, ce Zachée est considéré par tous comme un pécheur ! Pour tout le monde, il était à la fois collaborateur avec l'ennemi, l'occupant romain, et soupçonné de voler allègrement ses compatriotes car il devait prendre son salaire sur les impositions ; et il devait exagérer. C'est justement chez lui, Zachée, que Jésus s'invite ; Luc nous raconte que la foule est horrifiée que Jésus aille manger chez un pécheur.

Nous sommes tous pécheurs, Dieu seul est Saint, nous l'avons vu dimanche dernier… La 1ère Lecture, Livre de la Sagesse, le précisait : "Seigneur, tu aimes tout ce qui existe… Tu as pitié de tous les hommes parce que tu peux tout".

En tout cas, Zachée est retourné et se convertit : " Voilà, Seigneur, je fais don aux pauvres de la moitié de mes biens,
et si j'ai fait du tort à quelqu'un,  je vais lui rendre quatre fois plus
". C'est énorme, "moitié de ses biens" et 4 fois plus à celui qu'il a pu voler ! Il faut dire que, pour les vols certifiés, le droit romain prévoyait une amende du quadruple – la pénalité juive était du double -, mais Zachée travaillait pour les romains…

Pour lors la conclusion nous redonne le trésor de cette page d'Evangile : "Aujourd'hui, le salut est arrivé pour cette maison. En effet, le Fils de l'homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu".  Que pour nous aussi, "le salut" vienne "aujourd'hui" dans notre maison, notre coeœur, notre vie, notre communauté chrétienne, notre société….

 

Père Denis LECOMPTE, le 3 novembre 2013

Article publié par Claire DUPONT • Publié Samedi 02 novembre 2013 • 2159 visites

Millénaire du Saint-Cordon - 20, rue du Grand Fossart 59300 Valenciennes France
Tél/Fax : 03 27 27 20 08
mentions légales |  contact |  © Tous droits réservés