Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com
Connexion

Array

Homélie 13ème dimanche temps ordinaire

Vous trouverez ci-dessous l'homélie relative à l'Evangile de Jésus Christ selon St Luc (9,51-62) année C par le Père Denis LECOMPTE

A chaque messe nous venons gonflés de bonnes résolutions - que chaque fois nous tardons à mettre en pratique. Il y a tant de choses à faire d’abord (Evangile). En 2ème lecture, st Paul nous parle d’un affrontement qui nous empêche de faire ce que nous voudrions. Écoutons le Christ qui nous dit : « suis-moi », pas d’inutiles regards en arrière. Le Christ a payé d’exemple, lui qui prit avec courage la dure route de Jérusalem,  d’où il sera  « enlevé de ce monde »; « enlevé », mot-clé à double sens : -enlevé à nos yeux par la mort, -enlevé au ciel dans sa gloire (Ac 1.2,11,12).

 

Nous sommes donc à un tournant de la vie du Christ, et les 10 prochains chapitres nous décriront la route vers Jérusalem. Cette route commence mal : les Samaritains refusent de le recevoir. Lors de la déportation (722 av J.C.), les Samaritains étaient restés sur place : ils s’étaient compromis politiquement et religieusement avec l’occupant. Depuis, Juifs et Samaritains se détestaient. Il n’est donc pas étonnant que Jésus, un Juif, soit exposé aux vexations lors de son passage obligé par la Samarie. Suivent alors 3 récits brefs qui mettent en relief et la difficulté de la route et la décision profonde que Jésus demande à tous ceux qui veulent le suivre.

  

Les 2 lectures et l'Evangile de ce jour nous invitent ainsi à une réponse profonde et sans hésitation à l'appel du Seigneur.

D'emblée, notre réaction serait de trouver l'Evangile déconcertant puisqu'il semble nous demander de nous détourner de notre famille ; ceci nous paraît être en contradiction avec ce qui est juste, notamment le commandement « Tu honoreras ton père et ta mère ». C'est vrai ! D'ailleurs, en 1ère lecture, ni le Seigneur, ni Elie n'interdisent à Elisée de revenir faire ses adieux à sa famille, « parce qu'ils connaissent son cœur », le cœur généreux d'Elisée 

 

C'est aux cœurs rebelles de ceux qui résistent à l'appel de le suivre, que s'adresse le Christ quand il dit « Laisse les morts enterrer leurs morts » et « Celui qui met la main à la charrue et regarde en arrière  n'est pas fait pour le Royaume de Dieu ». De fait, Jésus répond à leur mentalité d'imposteurs. A dire vrai, ils veulent masquer leur mauvaise volonté : ils savent se trouver d'excellentes excuses ! Ainsi, Jésus veut s'adresser à nos propres esprits rebelles. Il veut nous faire comprendre que nous ne pouvons être des chrétiens « à moitié ». La conversion de nos cœurs doit être profonde : le soupçon et la peur sont à l'opposé de l'amour.

 

Laisse-moi d’abordpermets-moi d’abord. Un « d’abord » qui réserve le « oui » pour après. Combien de fois faisons-nous d’abord un tas de choses pour oublier, même après, ce qu’exigeait Jésus : « d’abord le journal, d’abord mon sport... » Combien retardent leur « oui » à Dieu quand il les appelle aux grandes tâches,  et retardent leur « oui » jusqu’à l'oublier ! Le bonheur et la grande liberté de la voie chrétienne se traduisant en charité, st Paul l'a proclamé dans les 1ères phrases de la 2ème lecture

 

En ce sens, accompagnons de notre Prière notre doyen désormais Mgr Bruno Feillet qui devient évêque auxiliaire de Reims, ainsi que le futur doyen de Valenciennes l'abbé Jean-Marie Launay. Nous pensons aussi à l'abbé Matthieu Dervaux qui nous quitte pour devenir doyen de Cambrai ainsi que l'abbé Bertrand Estienne qui voit doublée sa responsabilité de curé.

 

Père Denis LECOMPTE, le 30 juin 2013

Article publié par Claire DUPONT • Publié Dimanche 30 juin 2013 - 09h52 • 1880 visites

Millénaire du Saint-Cordon - 20, rue du Grand Fossart 59300 Valenciennes France
Tél/Fax : 03 27 27 20 08
mentions légales |  contact |  © Tous droits réservés