Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com
Connexion

Array

Homélie du 2ème dimanche de carême

Vous trouverez ci-dessous l'homélie relative à l'Evangile de Jésus Christ selon St Luc (9,28-36) année C par le Père Denis LECOMPTE

 

Après la 1ère annonce de la passion, la Transfiguration vient affermir 3 des plus influents apôtres : « Pierre, Jacques et Jean » que l’on retrouve ensemble à la guérison de la fille de Jaïre, lors d’une pêche miraculeuse et surtout à l'agonie de Jésus.

Nous voici donc sur la montagne. Le lieu est moins géographique (la tradition localise le Thabor) que biblique : comme Dieu s’était manifesté sur la montagne du Sinaï, Il se manifeste sur cette autre montagne. Pour un court instant, le secret de Jésus est dévoilé avec éclat !

En la personne de ses 2 représentants majeurs Moïse (la Loi) et Elie (le Prophète), l’Ancien Testament vient entourer et désigner le Christ : Loi et prophètes  synthétisaient la Ste Ecriture juive dans son ensemble. Jésus, par la seule présence de Moïse et d'Elie, se manifeste comme l’aboutissement de la longue route d’Israël. Les temps sont achevés. Jésus est le Messie tant attendu ! Loi et Prophètes authentifient Jésus, s’inclinent devant lui,  pour s’effacer et lui céder la place.

Ils parlaient de son départ qui allait se réaliser à Jérusalem, c'est-à-dire de sa passion et de sa mort. Mais parler de mort dans un environnement de gloire, c’est indiquer que cette mort serait glorieuse et déboucherait dans la résurrection.

Non seulement la Loi et les Prophètes, mais Dieu lui-même vient authentifier Jésus comme le Messie. Dieu parle, non à partir d’un nuage, mais d’une nuée : la nuée, signe de la présence réelle, mais invisible de Dieu, qui trônait sur l’arche d’alliance. Celui-ci est mon Fils, celui que j'ai choisi, écoutez-le. Il y a tant de messies et de prophètes qui veulent nous endoctriner. Le Père nous dit : il n’y a qu’un seul, Jésus, qu’il vous faut écouter, écouter au sens fort d’accepter, de le laisser entrer dans notre vie pour la changer : « A qui irions-nous, dira Pierre, toi seul as les paroles de la Vie ? » (Jn 6,68)

Qui plus est, non seulement le ciel s’ouvre, mais Dieu lui-même s’ouvre. O imprévisible, étonnante révélation de l’intérieur de Dieu lui-même ! Lui, l’Unique, Il se dit divinement Plusieurs ; Il se manifeste comme Père qui nous donne son Fils : Celui-ci est mon Fils, celui que j'ai choisi. Il y a donc en Dieu un Toi-et-Moi, un dialogue amoureux si fort que Jésus l’appellera leur Commun Esprit (la Nuée). Nous balbutions, pris de vertige. En cet homme-Jésus se manifeste le dialogue infini de Dieu. Jésus est plus qu’un messie humain, il est le Verbe, la Parole, la Parole amoureuse, le Fils bien-aimé qu’il nous faut écouter !

Et voici que la Divine Communion de Dieu se met à vibrer dans l’humanité de Jésus. Un court instant prémonitoire, Jésus est transfiguré. Il resplendit d’un éclat trans-humain et le reflet de cette gloire intérieure brille sur son visage dans un éblouissement semblable au soleil ; ses vêtements mêmes paraissent de lumière. Il rayonne !

Mais que signifient ces 3 tentes à dresser ? Il semble que Pierre ait saisi qu'on approchait de la Grande Pâques finale que préfigurait la pâque juive : alors, les croyants habiteraient sous la tente en pèlerin pressé d’atteindre le but. On comprend alors sa proposition : dressons 3 tentes, une pour toi, une pour Moïse, une pour Elie, afin de nous préparer à cette joyeuse entrée. Une invitation à ne pas nous installer. La gloire du Christ est proche. Moins de 40 jours jusqu’à Pâques ! Quelques brèves années à vivre sur la planète. Vivons sous la tente, en pèlerins de Dieu.

Puis c’est fini. On ne vit plus que Jésus seul. Tout un programme !

La consigne de  n’en parler à personne relève du fameux secret messianique. La transfiguration est à garder secrète, parce qu’on ne peut la comprendre avant qu’elle ne soit réalisée durablement, avant que le Fils de l’homme meure et ressuscite d’entre les morts. Ainsi la transfiguration est-elle une anticipation de Pâques. Aussi cet évangile a-t-il sa place en Carême, où, dans les nuages qui s’amoncellent, cette fulgurante lumière annonce le but, la transfiguration pascale.

Cette vision, les 3 disciples ne l’oublieront jamais. Elle continuera de briller dans leurs cœurs et, bien plus tard, les soutiendra encore dans leur foi, ainsi qu’en témoigne  a 2ème Lettre de Pierre :  « Nous n’avons pas couru des fables. Si nous vous avons fait connaître la puissance de Notre Seigneur Jésus Christ, c’est pour l’avoir vu de nos propres yeux dans tout son éclat. Cette voix (du Père) nous l’avons entendue quand nous étions avec lui sur la montagne sainte » (2 P 1,16-18).

 

Les Révélations évangéliques sont terminées et les apparitions sont rares. Mais nous pouvons vivre  et goûter l'expérience intérieure ! Maître, il est heureux que nous soyons ici ! Bonheur du cœur aimant quand il expérimente la douce force de Dieu, à certains moments de grâce. Pauvre chrétien celui qui n’aurait jamais connu la douceur de Dieu, l’expérience intérieure ! Voir Dieu ! Les yeux intérieurs s’ouvrent grands, le cœur se dilate, la joie déborde. Demandons avec Moïse : « je voudrais te voir » (Ex 33,18) avec les yeux du cœur, connaître la joie de la foi, l’expérience intérieure de ta Présence. Et si je puis, comme le disciple aimé, reposer sur ton cœur, que je sois aussi, comme lui, présent sous ta croix puis rayonnant dans la Lumière de Pâques !

 

Père Denis LECOMPTE, le 24 février 2013

 

 

Article publié par Claire DUPONT • Publié Dimanche 24 février 2013 • 1637 visites

Millénaire du Saint-Cordon - 20, rue du Grand Fossart 59300 Valenciennes France
Tél/Fax : 03 27 27 20 08
mentions légales |  contact |  © Tous droits réservés