Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com
Connexion

Array

Homélie du 2ème dimanche de l'Avent

Vous trouverez ci-dessous l'homélie relative à l'Evangile de Jésus Christ selon St Mathieu (3, 1-12) année A par le Père Denis LECOMPTE

 

Jean Baptiste annonce que le Messie vient juger le monde

 

 

Comme au dimanche précédent, pas un mot de Noël. Le regard se porte plus loin, vers la venue du Christ à la Fin des Temps et d'abord en nous aujourd'hui : 2000 ans après Noël ; s’il est question de "naissance", c’est de la nôtre, quand nous naîtrons à des cieux nouveaux et à une terre nouvelle.

 

En 1ère lecture Is 11, 1-10,  il est d'abord dit qu'un rameau sortira de la souche de Jessé, père de David ("Arbre de Jessé") ; c'est  le Christ. Il sera dressé comme un étendard  pour les peuples (finale de notre lecture). Jésus est de la tribu de David, et les foules le reconnaîtront comme Messie en l’acclamant "Fils de David".

3 qualités majeures sont attribuées au Messie :

- Il sera rempli de l’Esprit du Seigneur. Les 6 ou les 7 dons ici recensés - sagesse, discernement,  conseil, force, connaissance, crainte, crainte du Seigneur (piété) - seront à l’origine de nos "sept dons du Saint Esprit".

- Il jugera avec justice et droiture, en faveur des pauvres : les petites gens, humbles devant Dieu.

- Il apportera  la paix ; celle-ci est décrite sous les images paradisiaques d’animaux pacifiés : le loup habitera avec l’agneau… Le nourrisson s’amusera sur le nid du cobra…

 

Toujours les hommes ont rêvé et rêveront d’une société idéale, d’un monde parfait. Mais ils le cherchent au profit de leurs égoïsmes. Jésus rêve autrement : sur lui repose l’Esprit du Seigneur, un Esprit qui le fera serviteur. Il nous invite à réaliser un monde de justice, de charité  et où la connaissance du Seigneur remplira le pays  comme les eaux  recouvrent le fond de la mer ! Et alors ce jour-là (à la Fin des Temps  et déjà un peu maintenant) la racine de Jessé sera dressé comme un étendard pour les peuples.

 

Passons à notre Evangile. En ces jours-là. Chez Matthieu ce mot annonce toujours quelque chose de particulier. Impression encore augmentée par le verbe  paraît. Jean le Baptiste paraît. Celui-ci est campé  avec une citation du prophète Isaïe : comme la voix qui crie dans le désert. Le désert, au sens biblique, est le lieu où l’on entend Dieu nous parler. C’est là qu’Il a parlé à son peuple, et lui a donné son alliance. Désert,  lieu du premier amour, non encore gâté par le "divertissement".

Si, au milieu du tintamarre, je sais me créer ce désert intérieur, j’entendrai  la voix.

 

Et que crie-t-elle, que proclame-t-elle ? Convertissez-vous ; littéralement : "changez de direction",  vous êtes sur la fausse piste. Allez dans le sens contraire, à contre-courant (comme les saumons !  Il n'y a que les poissons morts qui nagent dans le sens du courant).

Préparez le chemin du Seigneur, aplanissez sa route. Jérusalem était une ville entourée du désert : à l'est, les routes d'accès, à peine tracées, étaient facilement effacées par le sable balayé par le vent ;   et à l'ouest, elles se perdaient entre les aspérités du terrain qui descendait vers la mer. Lorsqu'un personnage important devait arriver dans la ville, il fallait aller dans le désert  tracer une route moins provisoire ; on taillait les broussailles, on comblait un affaissement du sol, on aplanissait un obstacle,  on remettait en état un pont ou un gué. On le faisait par exemple à l'occasion de la fête de Pâques,  pour accueillir les pèlerins.

 

Or Jean annonce  la venue du plus important qui soit : Celui qui vient derrière moi  est plus fort que moi. Jean ne pratiquait qu’un rite symbolique  pour amener  à  la conversion : le baptême de l’eau. Lui, Jésus, vous baptisera réellement, vous plongera dans l’Esprit Saint et dans son feu d’amour. Lui il est autrement grand. Je ne suis pas digne d’être son serviteur, de lui retirer ses sandales. (Ce thème sera repris dans plusieurs évangiles de l’Avent).

 

Prenons donc conscience de la taille du Messie, du Christ Jésus. Prenons aussi conscience des obstacles en nous pour qu'Il vienne dans nos chemins, nos routes, nos sentiers. Redressons, enlevons des obstacles et des montagnes : cet égoïsme, cet orgueil, cette cupidité, cet arrivisme, cette hypocrisie, cette violence. Comblons des vallées : cette paresse, ces péchés d'omission… Tout l'inverse des "dons de l'Esprit Saint" annoncés par Isaïe


Ainsi notre Temps de l'Avent nous éduque-t-il à désirer que Jésus vienne dès maintenant, dès aujourd’hui. Pour notre transformation et notre bonheur. Pour qu’un peu de sa paix, de sa justice vienne en notre monde. Tout de suite.  Actualisons la venue du Christ et Noël au 25 déc. 2010  sera plus qu’une fête : il sera un événement.

 

 Père Denis LECOMPTE, le 5 décembre 2010

Article publié par Claire DUPONT • Publié Dimanche 05 décembre 2010 • 2958 visites

Millénaire du Saint-Cordon - 20, rue du Grand Fossart 59300 Valenciennes France
Tél/Fax : 03 27 27 20 08
mentions légales |  contact |  © Tous droits réservés