Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com
Connexion

Array

Homélie 19ème dimanche temps ordinaire

Vous trouverez ci-dessous l'homélie relative à l'Evangile de Jésus Christ selon St Jean (6, 41-51) Année B par le Père Denis LECOMPTE

Quand les gens retrouvent Jésus à Capharnaüm, ils voudraient qu’il leur donne encore du pain, comme Dieu avait jadis donné la manne quotidienne. Jésus refuse net et annonce que Dieu donnera un pain venu du ciel pour la vie du monde. Stupéfaits et intéressés par cette offre, les gens demandent : « Donne-nous de ce pain ». Jésus répond par une double déclaration :

Ce Pain, c’est moi : croyez en moi et mangez ma parole (Evangile de ce jour) Ce Pain, c’est moi ; mangez ma chair (dimanche prochain)  

 

1. DECLARATION DE JESUS « Je suis le Pain descendu du ciel »

c.à.d. provenant de Dieu. La question de l’identité de Jésus traverse tous les évangiles. Qui donc est-il ? Une légende, un mythe, un sage, un imposteur, un prophète, un guérisseur, un révolutionnaire qui a échoué ?

Toutes les solutions ont été proposées et demeurent totalement insatisfaisantes.

St Jean avait d’emblée donné la vraie et stupéfiante réponse dès la première page de son évangile : « Au commencement était le Verbe, la Parole de Dieu… Et le Verbe s’est fait chair ».

Tout au long de son livre, il fait rayonner les 7 proclamations où Jésus s’approprie le Nom de Dieu YHWH - JE SUIS : « Je suis le Pain vivant… la Lumière du monde…la Porte…le bon Berger…la Résurrection  et la Vie…la Voie, la Vérité et la Vie…la vraie Vigne ».

Et Jean terminera son évangile en précisant son intention : « …pour que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu et pour que, en croyant, vous ayez la Vie en son Nom » (20, 31) 

 

2. CONTESTATION DE LA FOULE

Les Juifs récriminaient contre Jésus parce qu’il avait déclaré : « Moi, je suis le pain qui est descendu du ciel. » Ils disaient : « Celui-là n’est-il pas Jésus, fils de Joseph ? Nous connaissons bien son père et sa mère. Alors comment peut-il dire maintenant : “Je suis descendu du ciel” ? »

La dénomination « les Juifs » surprend : sauf rares exceptions (centurion, Ponce Pilate…), tous les acteurs des évangiles sont juifs – à commencer par Jésus et par l’auteur du livre …Mais St Jean a décidé de nommer ainsi tous ceux qui s’opposent à Jésus.

Ici  les juifs récriminent  car Jésus de Nazareth est un homme bien connu qui ressemble à tous les autres : on sait ses origines, ses parents, son village.  Qu’il prêche comme un prophète, passe encore –  mais se présenter comme « descendu du Ciel » ? C’est fou, ridicule, inacceptable.

Aussi « ils récriminent ». Ce verbe important est celui qui est utilisé pour désigner les contestations acerbes que les Hébreux adressaient à Moïse dans le désert notamment lorsqu’il était question de la manne (lire Exode 16). Il s’agit d’un blocage qui s’oppose directement au Projet de Dieu.

 

3. CONFIRMATION PAR JESUS.

Jésus reprit la parole :  Ne récriminez pas entre vous. Personne ne peut venir à moi, si le Père qui m’a envoyé ne l’attire, et moi, je le ressusciterai au dernier jour.

Il est écrit dans les prophètes : « Ils seront tous instruits par Dieu lui-même ». Quiconque a entendu le Père et reçu son enseignement vient à moi. Certes, personne n’a jamais vu le Père, sinon celui qui vient de Dieu : celui-là seul a vu le Père.

Amen, amen, je vous le dis : celui qui croit a la vie éternelle. Moi, je suis le pain de la vie. Au désert, vos pères ont mangé la manne, et ils sont morts ; mais  le pain qui descend du ciel est tel que celui qui en mange ne mourra pas. »

Recevoir du pain gratuit suscitait la joie et l’exaltation, mais croire en Jésus provoque la stupeur et la colère. On était fier d’être le peuple qui avait reçu la Loi de Dieu, on croyait que Moïse et les Prophètes avaient bien transmis les préceptes de Dieu : « Oracle du Seigneur : … ». Mais voilà que maintenant ce Jésus demande de le croire, lui, comme « Parole de Dieu » ? Scandale !

Comment dépasser ce scandale ? Il faut « se laisser attirer » par l’appel d’un Dieu Père  qui d’abord donnait des commandements et qui à présent donne son Fils. Les Prophètes eux mêmes avaient prédit qu’un jour nous serions enseignés non plus par des messagers  mais par Dieu lui-même.

Ce sera le grand tournant, le temps de la « Nouvelle Alliance » (Jér 31, 31).

La Loi n’est plus un code  mais une Personne. Auparavant on écoutait une leçon de morale : maintenant on vient vers Jésus. Ses actes et ses paroles sont « signes » d’une identité différente de celles de Moïse et des Prophètes. Lui seul peut affirmer qu’il a vu le Père. Par lui, Dieu nous parle « en direct ».

C’est pourquoi Jésus peut déclarer solennellement : « Amen, amen, je vous le dis : celui qui croit a la Vie éternelle ». Cette Vie divine est déjà donnée dès que l’homme croit : donc la foi est renaissance (3, 5).  « Amen, amen, je vous le dis : celui qui écoute ma parole et croit en Celui qui m’a envoyé a la Vie éternelle. Il ne vient pas en jugement, il est passé de la mort à la Vie » (5, 24)

 

CONCLUSION

Pour nous,  le « Pain » par excellence, c’est l’Eucharistie, l’Hostie consacrée. L’Evangile d’aujourd’hui commence par nous rappeler que le Pain de Vie c’est d’abord la PAROLE de Jésus  proposée à croire comme véritable Parole de Dieu.

Donc on ne lit pas l’évangile comme un journal (pour être au courant), comme un mode d’emploi (pour savoir ce qu’il faut faire). On le « mange »  parce qu’il est l’aliment  qui donne et entretient la vie.

Nous écoutons - puis nous répondons que nous croyons (credo) - et ensuite nous pourrons manger.

Et dimanche prochain, Jésus commentera la dernière phrase de notre Evangile : Le pain que je donnerai, c’est ma chair donnée pour la vie du monde ». 

 

PAPE FRANCOIS : « Il est triste de trouver des chrétiens dilués, qui sont comme du vin mêlé coupé d’eau et on ne sait pas s’ils sont chrétiens ou mondains…  Par conséquent il est nécessaire de se renouveler continuellement en puisant la sève de l’Evangile. Comment faire en pratique ? Avant tout en lisant et en méditant l’Evangile chaque jour… Cela vous aidera de porter toujours un Evangile avec vous, un petit, dans sa poche, et d’en lire un passage durant la journée… » (31. 8. 2014) 

 

Père Denis LECOMPTE, le 9 août 2015

Article publié par Claire DUPONT • Publié Dimanche 09 août 2015 - 09h46 • 870 visites

Millénaire du Saint-Cordon - 20, rue du Grand Fossart 59300 Valenciennes France
Tél/Fax : 03 27 27 20 08
mentions légales |  contact |  © Tous droits réservés